Café lavé / Café nature

Partie 2/2

Aux deux premières méthodes les plus communément utilisées s’ajoutent des méthodes plus alternatives, encore assez peu connues.   

La méthode semi-humide, dit « café semi-lavé » :

Cette technique – principalement utilisée en Indonésie - permet réduire les dépenses en eau. Elle suit le même principe que la méthode par voie humide, à la différence qu’il n’y a pas d’étape de fermentation. Ensuite s’effectue la préparation pour l’exportation qu’on appelle l’usinage : selon la qualité recherchée, les grains sont déparchés, triés, calibrés et mis en sac pour l’exportation.   

La méthode du Honey Process :

Cette méthode a été développée récemment, dans le but de mieux maîtriser l’impact sur les ressources naturelles et notamment sur l’eau. Après la récolte, les cerises sont dépulpées tout en prenant soin de laisser le mucilage (petite peau sucrée située entre la pulpe et le grain). Les grains sont ensuite mis à sécher plusieurs jours (7 à 10 jours) au soleil sur un lit africain ou une aire cimentée ce qui permet au grain de retenir plus de sucrosité, la tasse obtenue sera plus douce et aura plus de corps. Ensuite s’effectue l’usinage.     

Chaque méthode a évidemment son influence sur les arômes que développera le grain torréfié. Chez votre torréfacteur, vous pourrez découvrir des cafés issus des diverses méthodes pour parfaire votre palais mais aussi pour savoir lequel vous convient le mieux. 

Partager :